LE PATE HENAFF...

Publié le par mitokola

Pâté Hénaff

 

 

 

LE PATE HENAFF

 

 

Les bretons en raffolent et ne peuvent s'en passer... sa recette n'a pas

changé d'un iota....

 

 

Au premier rang des aficionados de ce petit pâté rose, moulé dans sa

gelée, les Bretons !!

 

Mais aussi les acheteurs des quelques 32 millions de boîtes qui s'écoulent

chaque année....

 

Un pâté qui s'emmène partout et se conserve des années (on dit même,

que, comme la sardine, il se bonifie en vieillissant), il est né du bon sens

breton.

 

En 1907, Jean Hénaff, modeste paysan, construit à Pouldreuzic une

conserverie pour conditionner petits pois et haricots verts.

 

Pour compenser cette activité saisonnière, il décide en 1915, de mettre en

boîte de la viande de porc.

 

Il est l'un des premiers en France. Mais surtout, à la différence des

charcutiers traditionnels, il utilise tout le cochon, y compris les jambons,

filets et rôtis.

 

Sa recette est toute simple : 96 % de viande, du fumet, du sel et un mélange

d'épices, sur lequel on entretient encore le secret....

 

 

fleurs à Noyers

 

 

- Des cochons chouchoutés

 

 

 

Depuis sa création, la famille Hénaff veille soigneusement sur son pâté,

se transmettant l'entreprise depuis trois générations.

 

Le culte est entretenu dans un petit musée, installé dans l'ancienne ferme

familiale, à 800 mètres de l'usine.

 

Seule la boîte change.

 

Dans les années 60, l'entreprise la confie à un grand designer,

Raymond Loewy, à qui on doit aussi le logo de LU ou le paquet de Lucky

Strike.

 

Le système d'ouverture s'améliorera également et la marque sera l'une des

premières à faire de la publicité à la télévision.

 

Pionnière, la société Hénaff l'est aussi pour le suivi de ses produits.

 

Les porcs proviennent uniquement d'élevages bretons.

 

A leur arrivée à l'usine, les animaux sont laissés en bandes, pour éviter le

stress qui nuirait à la qualité de la viande.

 

Toute la chaîne de production a reçu les certifications les plus pointues, y

compris l'agrément USDA, l'un des plus exigeants pour la sécurités des

aliments et permettant notamment l'exportation aux USA.

 

Grâce à son système de traçabilité, on détermine ainsi en un quart d'heure

le parcours d'une boîte, de l'éleveur au consommateur...

 

Voilà qui aurait sûrement comblé Nicolas Appert, auteur, il y a tout juste

200 ans, de l'art de la conserve...

 

 

(sources Saveurs N° 176, texte de Marie-Laure Fréchet)

Publié dans Histoire et anecdotes

Commenter cet article

domi 19/09/2010 21:55



Chalon sur Saone, entre Lyon et Macon le pays des vins.....



mitokola 20/09/2010 17:27


connais très bien Domi, tu es du sud, je suis du nord, mais c'est toujours la Bourgogne... bisous


domi 19/09/2010 19:11



Moi aussi j'adore la Bretagne que nos amis nous ont faite découvrir l'année dernière. J'espère bien pouvoir y retourner l'an prochain : enfin ...c'est prévu !!!!!


Pratique, ce pâté Hénaff que nos mêmes amis bretons nous ont fait découvrir ....


Gros bisous


Domi



mitokola 19/09/2010 19:45



hou ce serait fantastique si tu y allais l'année prochaine, je serais à Lorient fin juillet/début août pour les interceltiques... on se donne rendez-vous ?



MhIBrigitte 19/09/2010 16:36



Non? Tu as la recette??? D'où la tiens-tu?



mitokola 19/09/2010 18:15



de la confrérie de la tarte al'djote ma belle.... serais-je plus belge que belge ?



Brigitte 19/09/2010 15:48



Encore moi;)


La boulette de Nivelles se conserve dans une poche de plastique fermée, enveloppée dans un linge humide puis placée au frais.


Je te le dis au cas où...


Bisous



mitokola 19/09/2010 15:59



Merci tout plein Brigitte... tu es très gentille, mais sais-tu, elle va finir très vite dans de la tarte al'djote...  j'adore......... gros gros bisous...........



domi 19/09/2010 15:22



Bonjour Mitokola,  moi cet article m' a bien plus car ce pas bien que n' étant pas  breton moi même a fait parti de mon enfance ( bourgogne ) et malgré la concurrence acharnée
de la maison Olida ( Dijon et sa région ) elle existe encore ( malgré le trop de sel propre à toutes les conserves), mais il fait plein d' heureux lors des pique nique et autres randonnées. bises



mitokola 19/09/2010 15:38



Wouah Domi ! Bourgogne ? mais de quelle région exactement alors ?.... suis très curieuse de savoir.... bisous